Kinkakuji[temple japonais]

Publié le par boubou great teacher

Kinkakuji (en japonais : 金閣寺, le pavillon d'or) est le nom donné au temple Rokuonji (鹿苑寺) situé à Kyoto, Japon.

Dans les années 1220, c'était la confortable villa de Kintsune Saionji. Yoshimitsu, le 3ème des shoguns Ashikaga, abdique en 1394 pour laisser la place à son fils Yochimochi. 3 ans plus tard, en 1397, il commençe à construire Kitayamaden en faisant de son mieux pour en faire un lieu exceptionnel. Le site lui sert alors de lieu retraite pendant ses vieux jours. A sa mort et conformément à ses volontés, son fils Yochimochi en fait un temple Zen de l'école Rinzai.

Le temple a été brûlé différentes fois pendant la guerre d'Ōnin et seul le pavillon d'or a survécu. Le jardin a cependant gardé son aspect de l'époque.



Ce qui a rendu le temple célèbre, c'est le pavillon d'or (金閣, kinkaku), situé dans son jardin. Le bâtiment est entièrement recouvert d'or pur, à l'exception du rez-de-chaussée. Le pavillon sert de shariden, contenant des reliques de Bouddha. Sur le toit, se trouve un fenghuang doré, ou "phoenix chinois" (Jp. 鳳凰 hōō).

D'un point de vue architectural, c'est un bâtiment hamonieux et élégant qui regroupe 3 types d'architecture différents: Le rez de chaussée observe le style Shinden-zukuri, le style des palais et est appelé Hō-sui-in. Le premier étage suit le style Buke-zukuri des maisons de samouraï et est appelé Chō-on-dō. Le deuxième étage est de style Karayō, celui des temples Zen, et est appelé Kukkyō-chō. Le toit est couvert de bardeaux.

En 1950, le temple a été entièrement brûlé par un moine mentalement déficient ; cet événement est au centre de la fiction de Yukio Mishima nommée Le pavillon d'or. Le bâtiment actuel date de 1955.

En 1987, le temple est rénové et reçoit un nouvelle couche, plus épaisse, de feuilles d'or.

Publié dans gto-manga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article